14 décembre 2019

"Sérotonine (Michel Houellebecq)" : Epure, épure...

Résultat de recherche d'images pour "serotonine houellebecq""

Compliqué d'avoir un avis sur Sérotonine : en même temps de la déception parce qu'il ne se passe rien d'intéressant, et en même temps, ce minimalisme et cette épure à l'extrême peut être le but avoué de Houellebecq. De ce point de vue, c'est bingo ! Contrairement à ses précédents romans, il n'y a même plus ici de cadre, ni politique, ni familial, ni social, ni professionnel ; juste un narrateur qui erre entre ville, campagne et son psy. Bref, un gouffre abyssal de néant. Ca se défend...

 

Posté par Sacheshirecat à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 décembre 2019

BD : "Watchmen (Moore/Gibbons)" : Less than hero

Résultat de recherche d'images pour "watchmen bd""

C'est la folie Watchmen en ce moment : nouvelle série sur HBO, nouvelle édition monstrueuse de la BD avec annotation de chaque case, et j'en oublie sûrement. J'avais vu le film il y a quelques années, et avais trouvé ça sympathique. Sympathoche, comme l'est donc la BD que j'ai découvert ici. Ce qui est le plus intéressant c'est plutôt le "making of", la préface, la postface, le contexte de création, la genèse du projet, et le témoignage des auteurs. N'est pas fan du super-héros qui veut.

Posté par Sacheshirecat à 11:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 décembre 2019

Cycle Jean-Paul Dubois : La vie avec philosophie

« Vous plaisantez Monsieur Tanner »

« Kennedy et moi » 

« Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon »

« Une vie française »

tannerkennedyindex

 Une vie française eBook by Jean-Paul Dubois

 

Ah, encore un de ces auteurs français qui me tardait enfin de lire, dont le nom-prénom me donnait à penser : « Tout un programme », et dont l’un des titres de roman sonnait la perfection : « Vous plaisantez Monsieur Tanner ? » . C’est d’ailleurs par celui-ci que j’ai commencé, un peu à reculons car, à tort, j’avais cru que mon père, à qui nous avions offert ce livre avec ma sœur, n’avait pas plus accroché que ça. Donc Dubois, c’est l’éclate à la lecture, la jubilation dans l’écriture.

Impression confirmée dans « Kennedy et moi », car même avec un sujet plus grave, le narrateur reste toujours un indécrottable optimiste, et philosophe devant les malheurs de sa vie. Avec toujours l’éclate totale à la lecture.

Encore plus grave, encore plus dense, encore plus profond, avec "Tous les hommes...". Et toujours cette bienveillance, ces traits d'humour imparables, ce non-apitoiement sur le mauvais sort...Et toujours cette éclate totale à la lecture.

Mise à jour du 4/11 : Dubois vient d'avoir le Prix Goncourt avec son dernier roman. CQFD.

Mise à jour du 2/12 : Viens de terminer "Une vie française". Beau mais ouch ! qu'est ce que c'est dur et triste...La fin est juste insoutenable.

 

Posté par Sacheshirecat à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]