01 mars 2010

"Ô Verlaine (Jean Teulé)" : Poète maudit

Ô Verlaine (Jean Teulé)

verl

Les dernières années de Paul Verlaine dans un Paris cradifié à souhait, où règnent chaos et maladies en tous genres. Malgré le style Teulé, je n'ai pas retrouvé pas cette jubilation qui m'avait bien fait tripé dans "Je, François Villon".

 

Posté par Sacheshirecat à 21:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 février 2010

"Le Montespan (Jean Teulé)" : Cocu et fier de l'être

Le Montespan (Jean Teulé)

mont

Dans l'emballement médiatique Teuléique, voici donc ce qui reste son plus grand succès. A noter la superbe couverture (c'est assez rare pour être souligné). L'idée est bien vu : Louis XIV va piquer la femme du marquis de Montespan (Madame De Rochechouart), et ce dernier va tout tenter pour la récupérer... J'ai été déçu malgré tout car l'humour n'est pas à la hauteur du rocambolesque de la situation. Dommage

 

Posté par Sacheshirecat à 21:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 février 2010

"Un lien incertain (Fred Vargas)" : Le bal des vampyres

Un lieu incertain (Fred Vargas)
va

Snif snif c'était mon dernier Vargas… Ça me rend triste d'autant plus qu' "Un lieu incertain" est plutôt bien fichu, drôle et invraisemblable comme j'aime. Adamsberg en visite chez les vampyres, la bonne idée, Vargas a eu du nez de profiter de la mode Stéphanie Meyer (Fascination,  Hésitation, etc) … A quand le prochain ?

Posté par Sacheshirecat à 21:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2010

"Pars vite et reviens tard (Fred Vargas)" : Paris sous la peste

Pars vite et reviens tard (Fred Vargas)

v 

Déçu quand même car apparemment c'est le plus populaire des Vargas, plus pas mal de prix… Mais hormis le "Crieur", bien bourru et attachant, les autres personnages décollent pas vraiment et surtout on se marre pas un poil. Bon j'aurais fait une thématique "peste" entre ce bouquin et celui de Camus... En pleine grippe A ça le fait bien !

Posté par Sacheshirecat à 21:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2010

"Le bizarre incident du chien pendant la nuit (Mark Haddon)" : Rain boy

Le bizarre incident du chien pendant la nuit (Mark Haddon)

chine

Par certains aspects, je ne peux m'empêcher de penser à la  "Physique des catastrophes" : un héros surdoué, des illustrations mathématiques au texte (dessins, schémas, tableaux ).  Ouaip, c'est une histoire qui paie pas de mine mais qui permet de se rendre compte que les questions sur la vie les plus simples sont parfois les meilleures...et que la logique des enfants est toujours implacable. Une très belle démonstration ici.

 

Posté par Sacheshirecat à 16:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 janvier 2010

"Balle de match (Harlan Coben)" : Smatch dans ta face !

Balle de match (Harlan Coben)
b

Un polar dans le milieu du tennis, ça change un peu… C'est marrant car je me suis maté y a pas longtemps "L'inconnu du Nord Express" d'Hitchcock où le héros est aussi tennisman. Bon ceci dit, je relirai pas d'autres Coben je pense : c'est agréable pour la plage, mais on ne ressort pas vraiment plus avancé...

Posté par Sacheshirecat à 21:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2009

"Dans les bois (Harlan Coben)" : Promenons-nous...

Dans les bois (Harlan Coben)

b

Des disparitions d'enfants, des souvenirs qui resurgissent 30 ans plus tard, des branches qui craquent, des forêts lugubres, des personnages inquiétants, des familles bouleversées, tout est là pour réussir un thriller classique et bien construit mais qui sera vite oublié j'en ai peur...

 

 

Posté par Sacheshirecat à 21:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2009

"Ensemble c'est tout (Anna Gavalda)" : La belle histoire

Ensemble c'est tout (Anna Gavalda)

en

Depuis le temps que je voulais le lire celui là… Eh bien pas déçu, Gavalda n'est pas un auteur gnangnan (pitié, changez moi ses couv' !) et l'histoire non plus. Oui c'est une histoire d'amour, mais ça ne sent pas trop les les roses ni les violettes. Les personnages sont un peu losers, mais on ne tombe pas non plus dans le pathos. Les dialogues sont truculents, je pense que c'est aussi vraiment la force de Gavalda.

Posté par Sacheshirecat à 21:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 décembre 2009

"Coeur de chien (Mikhail Boulgakov)": Sale temps pour les chiens

Coeur de chien (Mikhail Boulgakov)

c

Ouaip ouaip, le coup du doc qui transplante l'hypophyse d'un clodo bourrin et alcolo sur un chien errant… Et le chien, maintenant pourvu d'un cerveau, va en faire qu'à sa tête, sur le modèle de son donneur… Déjanté et malsain, yabonboulgakov !

Posté par Sacheshirecat à 21:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2009

"Le joueur (Fedor Dostoïevski)" : Roulette russe

Le joueur (Fedor Dostoïevski)

d

Tout un pan de la société bourgeoise russe du XIXème décrite à travers les frasques d'un être jeune homme accro au jeu. Une curiosité historique pas forcément littéraire, même si ça a beau être Dostoïevski (je rappelle que "Crime et Châtiment" est pour moi ZE chef d'oeuvre !)

 

Posté par Sacheshirecat à 21:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]