Image associée

Et oui voilà la raison de cette relecture du "Chien des Baskerville" : connaître le Vrai coupable...selon Bayard. Dans la lignée du "Meurtre de Roger Ackroyd", c'est à nouveau l'éclate complète de pouvoir interpréter sous un nouvel angle cette enquête qui s'avère finalement complètement bafouée par Holmes. Qui l'eut cru ?!